La vigne ne supporte que l’ombre du vigneron…

20150721_154454« La vigne ne supporte que l’ombre du Vigneron ». Cette année, cet adage bien connu des viticulteurs se confirme pleinement. L’été radieux et chaleureux se profile comme un excellent allié dans l’aboutissement du millésime 2015. Même si tout devra encore se jouer au mois d’août et septembre, nous avons profité d’un printemps humide et frais au moment propice des premiers développements de la végétation. Ensuite, la floraison a bénéficié d’une période clémente et chaleureuse, limitant la coulure et confortant une belle sortie de raisin.

Cet saison chaude aura tout de même réservé son lot de travail et de tension, notamment en offrant à l’oïdium un terrain idéal pour se développer. Il aura fallu suivre de prêt son évolution pour agir au bon moment, mettant à l’épreuve la nouvelle option de lutte biologique sur une partie du domaine. La maitrise d’une végétation florissante reste bien sûr la clé de voute de cette stratégie pour maintenir l’équilibre entre surface foliaire et bonne aération des grappes.

Mais le combat semble gagné, grâce aux traitements judicieux et raisonnés, mais aussi à la sécheresse qui ne convient pas aux maladies cryptogamiques. Antonio (en plein rognage sur la photo) et son équipe ont déjà largement œuvré pour conduire le vignoble vers une vendange de qualité. Reste à constater, dans les mois à venir, que cette période caniculaire aura aussi eu raison de notre nouvelle rivale : la mouche Suzuki. Pour ce parasite qui ne supporte pas les températures au dessus de 30°C, cet adage sonne plutôt comme une menace bienvenue…

%d blogueurs aiment cette page :